Les Hommes et la Terre

Notre Histoire

 gerard-et-jean-francois.jpg                  

  Le Domaine des Joséphins a été créé en 1979 par l'agrandissement du domaine familial de Joséphine Presle avec celui de Joseph Remilleux. Gérard Presle décide à ce moment de concentrer toute son énergie sur sa passion, la vigne et le vin. L'exploitation de l'époque, comme beaucoup alors, outre la vigne, cultivait cerises, céréales et élevait des bovins. Il cède donc ces activités et en profite pour acquérir des vignes supplémentaires sur la commune de Lucenay.

                     Si la crise viticole a été dramatique, elle a eu pour avantage de libérer un nombre tel de parcelles de vignes qu'il a pu choisir les meilleurs terroirs afin d'optimiser son vignoble.

                     Afin de passer les années difficiles, ne comptant ni ses heures ni son tracas, profitant des rares moments disponibles pour défendre la viticulture beaujolaise, Gérard Presle s'occupe seul de ses 21 hectares de vigne.

                    Le creux de la vague passé, soucieux de préparer le passage de flambeau, il se met à la recherche d'un associé.

                    C'est en 2011, au premier jour des vendanges que se concrétise la rencontre entre Gérars Presle et Jean-François Pluvinage. Ce sont deux mondes qui font connaissance:

                    D'un côté un viticulteur issu de plusieurs générations, pour qui la culture de la vigne, la vinification et la mécanique n'ont que très peu de secret.

                    De l'autre, un citadin, fils, petit-fils et arrière petit-fils de parisiens qui a passé son enfance avec la frustration de se dire que ce milieu-là lui était interdit. Opticien pendant 25 ans, gérant des équipes allant jusqu'à 25 personnes, à 40 ans, désireux d'une vie plus authentique et naturelle, il se convainc que rien n'est interdit. Passioné par la nature et ce qu'elle est capable de produire, amateur de vin, il passe son diplôme de viticulture par correspondance. Il effectue ses stages et ses premiers travaux saisonniers ainsi que ses premières vinifications dans les Côtes Rôties. Il découvre l'art de la fermentation, de l'élevage des rouges avec les côtes Rôties et des blancs avec les Condrieu.

                    En 2012, après une année de "période d'essai", ils décident tous les deux de se lancer dans l'aventure de l'association .